Musique de chambre …particulière!

« AD LUCEM » quel  titre avant-coureur de l’esprit de  Noël ! Attirés par les polyphonies corses, nous y avons couru,  vers cette grange-salon de musique,  installée au cœur du golf d’Hulencourt, sans besoin d’étoile, juste avec un bon GPS.  Passé la  superbe tapisserie du hall d’entrée qui met en scène les chevaliers de la table ronde et la quête du Graal, on monte sous les toits vers la salle… Breugel et on s’assied devant une scène sans podium, car le maître des lieux, insiste : il faut  préserver un flux naturel  entre le corps des musiciens, leur esprit, et leur anima afin que fuse naturellement et sans entrave le bonheur musical partagé de plein pied avec l’assistance. Et puis, si on ne voit pas tout, la musique  ne s’écoute-t-elle les yeux fermés, quand on veut en percer les mystères? On lui donne raison.

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, intérieur

 Le Hulencourt festival, une dynamique menée déjà depuis dix ans

De novembre 2018 à juin 2019 ce ne sont pas moins de 19 événements qui se succèdent à travers des disciplines artistiques multiples. La programmation de ce Festival en continu – c’est  une de ses originalités –  propose de s’évader, de s’échapper, de s’envoler vers des sphères plus légères que celles l’actualité de notre monde si dolent et blessé.

Ce soir, le Hulencourt festival a donc  réussi à réunir de façon  inattendue deux formations que rien ne rapprochait à priori. Tout d’abord, le duo Belem : Didier Laloy & Kathy Adam, deuxmusiciens belges généreux, possédant une superbe palette musicale. Ils pratiquent une connivence intense lorsqu’ils  nous entraînent  sur les sentiers de la musique.  Lui joue de l’accordéon diatonique et elle du violoncelle, tous deux, virtuoses.  Le duo complice  donne  à  ses créations une densité et une richesse chaleureuse qui n’a pas échappé  au  quatuor de  polyphonies corses, Barbara Furtuna,  aussitôt enchanté par une collaboration possible avec les deux belges.  Le quatuor vocal corse arpente les scènes du monde depuis une quinzaine d’années produisant une musique issue d’une tradition multiséculaire. Les voilà ensemble sous le toit hospitalier du Hulencourt Golf Club,  pour nous éblouir. Un cadre magnifique et accueillant, propice à la convergence des arts, de la musique et de la pensée.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes sur scène et intérieur

Lors du concert, le croisement de ces deux identités fortes  résulte en « une musique subtile où chacun garde son âme et s’appuie sur l’autre pour la mettre en exergue. Chaque formation s’efface tour à tour pour mieux se retrouver tout au long de ce répertoire d’une incroyable teneur harmonique. Les six musiciens prennent du plaisir à confronter leurs univers réciproques et  partagent avec nous l’alchimie précieuse d’une musique émouvante et lumineuse qui nous emporte loin de nos réalités quotidiennes. » Une quête d’absolu ? C’était écrit dans la tapisserie de l’entrée !

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

Le plaisir qu’ils prennent à jouer ensemble est palpable : on suit des yeux leurs moindres tressaillements,  la mobilité de leurs sentiments,  et leurs exaltations, on se prend à vouloir les rencontrer sur la route des rêves. La proximité avec les artistes dans cette salle qui possède une très belle acoustique est évidemment appropriée.   La maîtrise qu’ils ont de leur instrument tout comme la joie qui émane de leur musique nous emporte et nous pousse à répondre à leur invitation au voyage. Difficile de s’empêcher de muser à l’unisson ou d’agiter la main ou le pied…   On voudrait même  pouvoir disposer des textes pour guetter le sens à travers une langue corse à mi-chemin entre  le français et l’italien, abusant des voyelles chaudes et des vibratos profonds. On repère des mots porteurs. A tout le moins, on aimerait avoir les titre des chansons et une ligne d’explication du thème.

 Créé il y a quinze ans au cœur du Nebbiu,  la formation BARBARA FURTUNA parcourt aujourd’hui le monde, quelques guitares sons le bras. Des rives de la Méditerranée aux salles new-yorkaises, de collaborations avec l’ensemble baroque L’Arpeggiata ou avec  le ténor Placido Domingo, les quatre artistes font rayonner la langue corse loin de ses frontières qui dans ses moindres vibrations veut répandre un message universel de tolérance,  et tendre une main au-delà des différences. Fidèles aux traditions de l’île, à ses valeurs et à son histoire, Jean-Philippe Guissani, Maxime Merlandi, Fabrice Andreani et André Dominici ont ouvert une voie artistique quasiment unique, refusant de se laisser enfermer dans les clichés et les stéréotypes dont on affuble l’île de Beauté. Leurs textes, empruntés au répertoire classique ou nés de leur création, ainsi que leur musique magnifiée dans chacune de ses sonorités, font jaillir l’absolue nécessité d’abolir les frontières et de cheminer vers l’autre. Complicité, patience, écoute, amitié semblent guider les quatre hommes liés par la lumière qui émane de leur musique.  Le répertoire souvent interprété a capella exige d’évoluer en pleine lumière, sans craindre le regard de l’autre.

L’image contient peut-être : 3 personnes, intérieur

 Pour eux, « Le monde est tel que nous avons envie de le construire ». Permettre d’ériger des passerelles, là où nos sociétés frileuses bâtissent des murs.    De cette  approche utopiste et courageuse, est née l’essence même de BARBARA FURTUNA dont le nom, s’il renvoie à la « cruelle destinée » de ceux qui ont été contraints à l’exil, est synonyme d’échanges et de partages. C’est ainsi que la collaboration avec le DUO BELEM est entendue. Très vite le public conquis, se prête au jeu de l’écoute bienveillante. Quoi de plus rassurant  aujourd’hui que de pouvoir se sentir relié par empathie,   à un message universel d’amour et de paix, tout en gardant intacte sa propre identité ? Il semblerait que BARBARA FURTUNA et le DUO BELEM aient ce soir, apporté par leurs musiques conjointes, l’éclatante  preuve d’une entente plus que cordiale: symphonique.

L’image contient peut-être : 1 personne, intérieur

GOLF CLUB D’HULENCOURT
+32 (0)67 794 026
Bruyère d’Hulencourt, 15
1472 Vieux Genappe
Mon-Fri 10:30 – 15:30 EMAIL: info@arthulencourt.eu

 Hulencourt, c’est ausssi… le Hulencourt Symphony Orchestra

La prochaine rencontre du Festival aura lieu le 20 janvier 2019 et accueillera Francis Huster et Giovanni Belluci, piano, pour un spectacle découverte « Passionately Toscanini »  

Dominique-Hélène Lemaire