Au bonheur des âmes…

Ici Paris. Chroniqueur parisien, James de Coquet (16 juillet 1898 – 1988) était le critique dramatique du Figaro  qui en 1932, concluait dans son article après quelques saillies sur l’ère féministe qui commençait, que cette Melle Casadesus qui  avait réussi le concours du Conservatoire faisait preuve d’un jeu  intelligent et sobre…   Il serait sûrement heureux de savoir qu’elle se porte si  bien à 100 ans et que sa passion et son art de vivre l’ont fait vivre jusqu’à un centenaire espiègle et malin.

Gisèle Casadesus, cette charmante dame qui vient  juste d’éditer le récit de la dynastie de e sa famille  chez Le Passeur, éditeur « Cent ans, c’est  passé si vite » vient d’en publier un autre chez Chèvre feuille étoilée « Ici Paris d’hier à avant-hier ». Il s’agit d’une plaquette  élégante, noir et blanc illustrée de photos d’avant-hier, d’avant guerres où, en élégant coups de chapeaux ou de pinceau, Gisèle Casadesus peint le Paris d’antan, illuminé de neiges d’antan.  La forme est un dialogue discret avec une visiteuse  (Isabelle Blondie) qui recueille ces charmants  propos d’hivers et d’étés du bout de sa propre plume poétique et savoureuse.

Voyage immobile, pages d’anciens albums qui défilent « Ici Paris, la lumière et l’amour où tout le monde dit : I love you ». Puissance de l’évocation des lieux et des gens. Amour inaliénable d’autrui.  Une traversée de Paris qui débute en 1911 et s’achève   quelque cent ans plus tard,  toujours dans sa maison natale  au 2 de la rue de Steinkerque dans le dix-huitième… En grande dame pleine de générosité de cœur, elle partage  ses plus beaux  bijoux: ses souvenirs vivants d’époques révolues. Une promenade lyrique dans l’Autrefois de Paris  dont le guide est « une interlocutrice à l’écoute des voix qui lui sont chères et se sont tues. » Une histoire pleine de pudeur mais miroitante de facettes où les deux « je » de la narration  se confondent et se répondent comme deux diapasons très complices.

http://www.chevre-feuille.fr/les-collections/d-un-art,-l-autre/477-ici-paris,-avant-hier-%C3%A0-hier